Underground

Alors que vous entrez dans Paris et allez en direction de la gare routière, ce poème infernal vous taraude l’esprit. Bien que vous ayez un début d’hypothèse, la suite semble incompréhensible et vous hésitez à aller vérifier. Vous êtes fatigué de votre…

underground – chapitre 36 Adinane

Le forgeron, occupé à frapper sur son morceau de métal, ne vous remarque pas immédiatement. Quand, il redresse la tête, il remonte sa visière sur son front humide de sueur et salue l'homme qui vous accompagne.Il ôte ses gants, s'essuie le visage et s'approche de...

underground – chapitre 35 le dispatching

- Dispatcher tout ça ? - répétez-vous bêtement.- Bah oui, ça ne peut pas rester là. On va emporter chaque tas aux personnes qui sauront quoi en faire. Tu veux nous aider ? Je te préviens, le trajet est long parfois !- Pas de souci, je suis votre homme... enfin, tu as...

underground – chapitre 34 le tri

Une fois habillée, vous partez dans les couloirs à la découverte des activités-clés au cœur de cette autarcie. Vous vous dites que vous n'êtes probablement pas au bout de vos surprises, car après tout, vous n'avez pas encore tout vu. Mais comment la communauté...

underground – chapitre 33 le repos

A peine passée la porte de votre chambre, Rita vous installe confortablement dans un coin de la pièce en vous enveloppant d’une couverture, comme l’aurait fait une mère. Elle ne vous laisse pas le temps de faire ou de dire quoi que ce soit et se précipite aussitôt...

underground – chapitre 32 la honte

Vous vous interrompez au beau milieu de votre phrase et ouvrez des yeux ronds. Vous ne vous attendiez certainement pas à entendre ça.Vous vous redressez lentement et baissez les yeux sur vous-même. Merde !!! C’est vrai ça ! Avec le black out qui a suivi le départ de...

underground – chapitre 31 le malaise

Mais qu’est-ce que... ? Tirée soudainement de votre torpeur par l’éclat de voix que vous venez d’entendre, vous redressez un peu la tête, les yeux clos en grognant : Ah !?? C’est la voix de Rita, qui vient d’entrer dans la pièce et de se figer de surprise à l’entrée...