Underground

Alors que vous entrez dans Paris et allez en direction de la gare routière, ce poème infernal vous taraude l’esprit. Bien que vous ayez un début d’hypothèse, la suite semble incompréhensible et vous hésitez à aller vérifier. Vous êtes fatigué de votre…

underground – chapitre 33 le repos

A peine passée la porte de votre chambre, Rita vous installe confortablement dans un coin de la pièce en vous enveloppant d’une couverture, comme l’aurait fait une mère. Elle ne vous laisse pas le temps de faire ou de dire quoi que ce soit et se précipite aussitôt...

underground – chapitre 32 la honte

Vous vous interrompez au beau milieu de votre phrase et ouvrez des yeux ronds. Vous ne vous attendiez certainement pas à entendre ça.Vous vous redressez lentement et baissez les yeux sur vous-même. Merde !!! C’est vrai ça ! Avec le black out qui a suivi le départ de...

underground – chapitre 31 le malaise

Mais qu’est-ce que... ? Tirée soudainement de votre torpeur par l’éclat de voix que vous venez d’entendre, vous redressez un peu la tête, les yeux clos en grognant : Ah !?? C’est la voix de Rita, qui vient d’entrer dans la pièce et de se figer de surprise à l’entrée...

underground – chapitre 30 Déambulation

Vous rassemblez les quelques forces qui vous restent encore, bien cachées dans un recoin de votre corps, et réussissez à vous mettre péniblement debout. Ce mal de crâne est intenable et vous ne vous sentez pas la force de lutter contre lui. Aussi, pour éviter de...

underground – chapitre 29 le réveil

Vous vous laissez glisser du lit, et finissez tant bien que mal par arriver jusqu’à la porte, mi à quatre pattes, mi en rampant, au fur et à mesure que votre corps s’engourdit.Vous avez de plus en plus de mal à ressentir les différentes parties de votre corps, qui...

underground – chapitre 28 la potion

Vous observez Farrukh qui extirpe une fiole minuscule de son sac, et se lève pour en examiner le contenu en l’approchant d’une source de lumière. Vous vous demandez ce qu’il va encore vous annoncer ! Ok, j’ai compris pour les onguents, merci beaucoup… mais… cette...